Aider les travailleuses et travailleurs

qui ont des enfants ayant des besoins
spéciaux à surmonter les obstacles

Historique des programmes Besoins spéciaux et Aller de l'avant

1989 : Une étude sur les besoins en services de garde des travailleuses et travailleurs des postes réalisée conjointement par le STTP et la Société canadienne des postes révèle que ce sont les parents d'enfants ayant des besoins spéciaux qui ont le plus de difficulté.

1991 : Le STTP obtient par la négociation un fonds pour la garde d'enfants administré conjointement avec la Société canadienne des postes (annexe L de la convention collective). Ce fonds est doté d'un montant maximal de 2 millions de dollars. L'employeur y verse 200 000 $ par trimestre. Le fonds peut servir à financer des programmes d'information, de recherche et de services de garde à l'intention des familles des travailleuses et travailleurs des postes. Cependant, l'employeur et le syndicat ont du mal à s'entendre sur quelque programme que ce soit.

1995 : Le STTP obtient par la négociation la responsabilité exclusive du Fonds pour la garde d'enfants.

1996 : Grâce au Fonds pour la garde d'enfants, le syndicat parraine l'étude Dans notre chemin, qui porte sur les difficultés que pose le travail pour les parents d'enfants ayant des besoins spéciaux. Il s'agit de la première recherche du genre au Canada et au Québec. Cette étude recommande que le STTP mette sur pied un programme pilote pour ses membres qui ont des enfants ayant des besoins spéciaux.

Février 1996 : Le syndicat produit la vidéo du Fonds pour la garde d'enfants intitulée Ce n'est pas un jeu d'enfants, qui contient des segments sur les familles comptant des enfants ayant des besoins spéciaux. Le guide de discussion accompagnant cette vidéo comprend des sections sur le stress et les problèmes professionnels découlant du fait d'avoir un enfant ayant des besoins spéciaux.

Été 1996 : Le syndicat met sur pied le programme estival Besoins spéciaux de 1996, qui est conçu en collaboration ave le groupe Trait d'union : le réseau national de l'intégration en services de garde. Cent cinq (105) membres participent à ce projet pilote.

Automne 1996 : Le projet pilote devient un programme annuel permanent dont le but est d'aider à réduire le stress financier, émotif et physique des familles des membres du STTP qui ont des enfants ayant des besoins spéciaux. Le groupe Trait d'union l'administre pour le STTP.

Mai 1997 : La garde d'enfants : ça presse!, cours du STTP sur la garde d'enfants d'une durée de cinq jours, a lieu pour la première fois à Port Elgin. Ce cours comporte un volet sur les enfants ayant des besoins spéciaux. Un nombre important de participantes et participants sont des parents qui font appel au programme Besoins spéciaux. Le cours permet aux parents d'enfants ayant des besoins spéciaux et aux autres parents de mieux se comprendre et d'établir des liens. Ce rapprochement aura lieu chaque fois que le cours sera offert par la suite.

Juin 1999 : La clé des services de qualité, autre vidéo, porte sur trois des programmes du syndicat liés à la garde d'enfants, y compris le programme Besoins spéciaux.

2000 : Au nom du Syndicat des employés des postes et des communications (SEPC), l'un de ses éléments, l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) obtient un fonds pour la garde d'enfants à l'issue de négociations avec la Société canadienne des postes. Le SEPC-AFPC et le STTP signent une entente selon laquelle le STTP est chargé d'administrer le Fonds pour la garde d'enfants. Le STTP rend le programme Besoins spéciaux et d'autres programmes financés par le Fonds pour la garde d'enfants du STTP accessibles aux membres du SEPC qui travaillent pour la Société canadienne des postes.

2000 : Le syndicat produit une trousse pédagogique sur le genre de vie qu'on mène lorsqu'on travaille et qu'on a un enfant ayant des besoins spéciaux. Cette trousse comprend une affiche et un questionnaire. Elle s'adresse aux sections locales, qui peuvent l'utiliser pour sensibiliser les travailleuses et travailleurs.

2002 : La Maison de la famille, organisme sans but lucratif financé par le gouvernement fédéral, est chargée d'administrer le programme Besoins spéciaux. Trois administratrices assurent la gestion des activités quotidiennes du programme, dans un bureau situé à Baddeck (Nouvelle-Écosse).

2002 : L'ouvrage Un défi de taille : concilier travail, famille et enfants ayant des besoins spéciaux est publié et fait l'objet d'une large diffusion. Il présente l'expérience de familles qui font appel au programme Besoins spéciaux. 

Le STTP reçoit l'un des Prix ISO familles 2002-2003, décernés par le Conseil du statut de la femme du gouvernement du Québec, pour les efforts qu'il consacre au Fonds pour la garde d'enfants afin d'aider les parents à concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle.

2003 : Le syndicat obtient par la négociation des améliorations au Fonds pour la garde d'enfants. Les avantages que procure le fonds sont élargis aux membres du STTP qui ont des enfants majeurs ayant des besoins spéciaux dont ils assurent la subsistance et aux membres qui sont les principaux responsables de l'hébergement et du soutien financier de leurs petits-enfants. Le montant maximal du fonds est porté à 2,5 millions de dollars, et la contribution de l'employeur, à 300 000 $ par trimestre.

2003 : Le programme Besoins spéciaux reçoit le Prix Rosemarie Popham, qui est décerné par Services à la famille Canada pour souligner les contributions exceptionnelles à la défense des droits et à l'élaboration de politiques sociales au nom des enfants et des familles.

2005 : Le syndicat inaugure le programme Aller de l'avant pour offrir de l'information, des ressources et une aide financière aux membres qui ont des enfants majeurs ayant des limitations fonctionnelles dont ils assurent la subsistance. Le programme aide les familles composées d'enfants ayant des besoins spéciaux qui deviennent adultes et auxquels un grand nombre de formes d'aide et de programmes ne seront plus offerts lorsqu'ils atteindront l'âge de 19 ans.

2005 : Le syndicat produit l'affiche Pour franchir les barrières, qui porte sur les programmes Besoins spéciaux et Aller de l'avant. Cette affiche remporte un prix de l'Association canadienne de la presse syndicale (ACPS).

2005 : Le STTP obtient par la négociation que l'accès au Fonds pour la garde d'enfants et aux programmes financés par celui-ci soit prévu dans la convention collective des factrices et facteurs ruraux et suburbains.

2006-2007 : Le programme Besoins spéciaux a plus de 10 ans. Le syndicat obtient par la négociation que le Fonds pour la garde d'enfants soit indexé au coût de la vie, ce qui assure que les programmes continueront de croître et d'être offerts aux membres. En 2010, la Société canadienne des postes versera au fonds 324 000 $ par trimestre.