Aider les travailleuses et travailleurs

qui ont des enfants ayant des besoins
spéciaux à surmonter les obstacles

Conseillers/conseillères

Normand Robichaud

N. Robichaud

Normand Robichaud : conseiller et dramaturge

Normand Robichaud, conseiller du programme Besoins spéciaux, estime avoir occupé dans sa vie une quarantaine d’emplois, depuis son travail dans les franchises Pizza

Delight et Greco Pizza, toutes deux fondées par sa famille, jusqu’à son emploi actuel dans un foyer de soins spéciaux à Richibucto, au Nouveau-Brunswick. Il s’intéresse aux

personnes ayant des besoins spéciaux depuis 1989, année où il a ouvert une résidence pour personnes atteintes de troubles du développement, dans une grande maison

qu’il a lui-même remise à neuf. Normand a fait du bénévolat et a travaillé pour l’Association pour l’intégration communautaire (AIC) du Nouveau-Brunswick. Il a aussi

supervisé un centre de vie autonome pour personnes ayant des limitations fonctionnelles. Fait intéressant, il est aussi l’auteur de quatre pièces de théâtre, dont deux portent sur les besoins spéciaux.

Normand travaille actuellement au Manoir O’Leary Art/Café, un foyer de soins spéciaux, qui était auparavant une auberge de campagne. Le foyer peut accueillir jusqu’à huit

résidants. « Il s’agit d’un concept intéressant, dit-il. On y trouve huit chambres à coucher, chacune dotée d’une salle de bains. Certaines ont même un foyer et un bain tourbillon. » Nous développons tranquillement le côté artistique du Manoir, et nous exploitons un petit café où les résidants s’affairent à servir la clientèle.Les revenus sont ensuite verses dans un compte réservé aux activités des résidants.

Normand est conseiller du programme Besoins spéciaux depuis environ 2006. Les vingt familles dont il s’occupe habitent toutes au Nouveau-Brunswick, sauf une, qui vit à

l’Île-du-Prince-Édouard.

« Ça fait du bien de faire quelque chose pour venir en aide à une personne ou à une famille en particulier. Même de petits gestes peuvent faire une grande différence dans la vie de quelqu’un. C’est très enrichissant. »

Du soutien pour les familles

À l’occasion, pour aider les familles des programmes Besoins spéciaux et Aller de l’avant et leur trouver des ressources, Normand tire parti d’un vaste réseau de personnes ayant des limitations fonctionnelles qu’il a développé lorsqu’il

travaillait pour l’AIC.

« Je leur décris les expériences semblables vécues par d’autres familles et ce qui les a aidées. Mais parfois, le soutien consiste simplement à écouter ceux et celles qui vivent des moments difficiles. »

Normand, qui a cinq enfants et cinq petits-enfants, se réjouit du succès que remportent les pièces de théâtre qu’il a écrites, et à juste titre. L’une d’elle, intitulée « Pizzaïolos »,

raconte l’histoire de sept collégiens qui participent à un concours du meilleur concept de mise en marché de pizza. Les personnages sont inspirés des sept couleurs de l’arc-en-ciel. L’un d’eux est un étudiant autiste qui joue le rôle d’Indigo, couleur emblématique de la réflexion profonde. Lorsque la pièce a été présentée à Dieppe, on comptait, parmi les comédiens et les membres de l’équipe de production, cinq personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Une autre de ses pièces, « Diaries from the Asylum » (Journal d’asile), raconte l’expérience qu’a vécue, en 1883-1884, Mary Huestis Pengilly, résidante d’un établissement de santé mentale du Nouveau-Brunswick. « Lorsque j’ai lu le journal, je n’en revenais pas, a dit Normand. Les conditions de vie en établissement dont Mary se plaignait étaient les mêmes que celles dont se plaignent encore aujourd’hui les résidants de ces établissements, c’est-à-dire le manqué de confort personnel, les restrictions qu’on leur impose et l’attitude de certains membres du personnel envers eux. »

Normand et son frère jumeau, Armand, préparent en ce moment une pièce de théâtre qui raconte l’histoire d’enfants à la recherche d’un trésor (qu’ils finissent par découvrir

dans différents musées du Nouveau-Brunswick).