Aider les travailleuses et travailleurs

qui ont des enfants ayant des besoins
spéciaux à surmonter les obstacles

Conseillers/conseillères

Sheila Stashuk-Sanchez

 Sheila S S

Une conseillère reconnaissante des liens qu’elle a tissés

Pour Sheila Stashuk-Sanchez, être conseillère des programmes Besoins spéciaux et Aller de l’avant signifie avant tout « tisser des liens, respecter le fait que les familles acceptent de se confier et comprendre qu’il s’agit d’un échange : je donne, mais je reçois aussi en retour. »

Il y a environ 13 ans, lorsqu’elle a vu, dans son lieu de travail, l’annonce d’un poste de conseillère en besoins spéciaux, elle a pensé qu’il était fantastique qu’un syndicat mette sur pied un programme pour soutenir les parents qui ont un enfant ayant des besoins spéciaux. « Lorsqu’on doit se démener pour répondre aux besoins spéciaux de son enfant, il est particulièrement difficile de concilier les différentes facettes de sa vie. »

Sheila travaille dans un centre pour les enfants et les familles à Nanaimo, en Colombie-Britannique. Elle offre aussi, en cabinet privé, des services de counseling individuel et conjugal, ainsi que des services de consultation et de formation à l’intention des organisations. Elle travaille depuis une quinzaine d’années avec des familles et des enfants ayant des limitations fonctionnelles, et possède 35 années d’expérience dans le domaine de la santé mentale. Elle a suivi une formation exhaustive relativement à différentes techniques psychothérapeutiques et thérapies holistiques, comme le reiki, le toucher thérapeutique et le Feng Shui.

Sheila adopte une « démarche systémique » dans son travail de conseillère. « Vous ne pouvez pas travailler avec un enfant sans travailler aussi avec les parents, et ces derniers doivent savoir qu’il n’existe aucun problème impossible à surmonter. Je ne fais que les soutenir dans ce processus, leur donnant des conseils et leur offrant de l’information sur les ressources et les options disponibles. Les difficultés peuvent être de nature émotive ou psychosociale. Il se peut aussi que le parent cherche à trouver des services pour son enfant, ou qu’il se demande comment faire pour défendre les droits de ce dernier. Il se peut également qu’il veuille discuter de l’appui ou du manque d’appui dans son lieu de travail ou des répercussions des besoins spéciaux de son enfant sur sa vie. »

Tisser des liens avec les familles est une importante composante de sa démarche et un élément clé du soutien qu’elle offre aux familles pour leur permettre de progresser.

« J’ai rencontré des personnes formidables et très intéressantes qui ont partagé avec moi des détails intimes de leur vie personnelle. J’ai toujours hâte d’appeler les familles pour apprendre ce qui s’est passé depuis notre dernière conversation. Bien souvent, les parents me racontent les progrès de leur enfant, les compétences et les forces qu’il a acquises. Ils me disent aussi à quel point ils apprécient l’aide financière qu’ils reçoivent chaque mois et qui permet à l’enfant, par exemple, de travailler sa motricité globale, de participer à une activité, d’obtenir du tutorat ou l’aide d’autre personnel de soutien. »

Au fil des ans, Sheila a tissé des liens étroits avec bon nombre des 11 familles avec lesquelles elle est en contact. Une mère, dont l’enfant avait cessé de participer au programme, s’est donnée la peine de la retrouver et de lui rendre visite au travail, munie d’un album-photos. « Elle m’a montré les photos de sa famille et m’a serrée dans ses bras. Il a été très agréable et émouvant de pouvoir enfin associer un visage à sa voix. »

Sheila est une personne positive et pleine d’énergie, issue d’une famille unie, composée de ses parents, de ses deux frère et sœur, de son mari, de leur fille de 28 ans et de trois chiens. Chaque jour, Sheila et les membres de sa famille placent dans un bocal un bout de papier sur lequel ils ont écrit une chose pour laquelle ils éprouvent de la gratitude. « Nous les lisons au jour de l’An. Lorsque vous êtes reconnaissants des bienfaits que vous recevez, vous en recevez encore davantage. »