Aider les travailleuses et travailleurs

qui ont des enfants ayant des besoins
spéciaux à surmonter les obstacles

Bienvenue!

Les programmes Besoins spéciaux et Aller de l'avant

Les programmes Besoins spéciaux et Aller de l'avant fournissent des ressources et du soutien aux travailleuses et travailleurs des postes qui ont des enfants ayant des limitations fonctionnelles. Ils sont offerts aux membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes et du Syndicat des employés des postes et des communications (Alliance de la fonction publique du Canada). Le programme Besoins spéciauxs'adresse aux familles comptant de jeunes enfants; le programme Aller de l'avant, aux parents d'enfants majeurs ayant des besoins spéciaux. La vie est plus exigeante lorsqu'on travaille et qu'on a un enfant ayant des besoins spéciaux. Découvrez comment ces programmes peuvent vous aider, vous et votre famille.

kids

Susan Beayni

Susan Beayni

Des solutions novatrices pour faciliter l’épanouissement

Susan Beayni est conseillère pour le programme Aller de l’avant. Lorsqu’elle discute avec les parents qui participent au programme des difficultés d’élever un enfant ayant des limitations fonctionnelles, elle sait de quoi elle parle. Une de ses filles, Rebecca, souffre d’un retard de développement depuis la naissance.

Susan, qui habite à Toronto, affirme qu’il est essentiel de construire des collectivités inclusives, et, pour ce faire, de recourir à la pensée novatrice et d’accorder la priorité aux relations fondées sur la gratuité, car la réciprocité et le partage permettent de vivre en sécurité et de mener une vie productive.

La vie de Rebecca en est un exemple. Au fil des ans, elle et sa famille ont tissé un réseau de connaissances et d’amis qui accompagneront Rebecca pendant de longues années. Aujourd’hui âgée de 28 ans, Rebecca habite dans son propre appartement (annexé à la maison familiale, tout en étant séparé) et travaille auprès de groupes communautaires. Elle travaille aussi dans un musée et fait partie d’une troupe de danse dont les membres ont des limitations fonctionnelles.

Susan s’est d’abord intéressée au programme Aller de l’avant après avoir remplacé une collègue de l’Association canadienne pour l’intégration communautaire qui ne pouvait assister à la réunion de mise sur pied du programme. Elle fait partie de l’équipe de conseillers et conseillères depuis 2005. De plus, elle est directrice des services destinés aux familles du nouvel organisme PLAN (Planned Lifetime Advocacy Network) de Toronto. Cet organisme a pour but d’aider les familles à planifier la vie de leur enfant ayant des limitations fonctionnelles afin que celui-ci puisse continuer de mener une vie enrichissante même lorsque ses parents ne pourront plus s’occuper de lui.

« J’aime toutes les familles du programme, dit-elle. Le courage et la résilience de ces parents sont infinis et l’amour qu’ils portent à leur enfant est sans égal. Aucun des parents ne dit de son enfant qu’il représente un fardeau, et il est parfois difficile de leur faire dire ce qu’ils trouvent pénible parce qu’ils ne veulent pas laisser entendre que leur enfant représente un fardeau. »

« Les parents doivent néanmoins surmonter des difficultés, déclare Susan. Et les plus importantes sont les difficultés financières. Les parents doivent engager de nombreuses dépenses qui ne leur sont pas remboursées. De plus, si l’on tient compte de ce qu’il en coûte pour obtenir des services de soutien 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 une fois que l’enfant a terminé ses études, le montant est astronomique. »

Susan sait que les familles accordent beaucoup d’importance à leur participation au programme Aller de l’avant. « Les familles sont ravies de tout ce qui vient du programme. » Elle sait aussi que les familles sont reconnaissantes envers les conseillers et conseillères du programme. Elle dit avoir été profondément touchée par les commentaires qu’elle a lus dans un numéro d’Échange : entre nous où des parents disaient à quel point les conversations qu’ils avaient avec leur conseiller ou conseillère étaient précieuses.

Susan se dit impressionnée par l’ouverture d’esprit des gestionnaires du programme et par le fait qu’ils acceptent de financer de nouvelles activités après avoir écouté les parents décrire leurs besoins.

Selon Susan, une telle souplesse est rare dans le domaine des programmes destinés aux personnes ayant des besoins spéciaux. Et pour elle, cette souplesse est vraiment porteuse. Cette façon de faire lui convient parfaitement, car elle est d’avis que le progrès tient de l’innovation et de l’altruisme.

Téléchargement Échanges : entre nous

m2m 33 Winter 2017 Fr

Obtenez Échanges : entre nous - Hiver 2016 - Numéro 33 :

Téléchargement Échange 

Obtenez d’autres numéros (ou d’autres documentss) dans notre section Publications et bulletins