Aider les travailleuses et travailleurs

qui ont des enfants ayant des besoins
spéciaux à surmonter les obstacles

Conseillers/conseillères

Shirley McGuire

Shirley McGuire

Soutenir les familles dès les premiers instants

Lorsqu’il est question des conseillers et conseillères du programme Besoins spéciaux, l’histoire de Shirley McGuire est unique. En effet, son premier lien avec le STTP remonte aux entrevues qu’elle a menées auprès de parents dans le cadre de l’étude de 1996 intitulée Dans Notre Chemin. Cette étude s’intéressait aux obstacles en milieu de travail que doivent surmonter les parents qui ont un enfant ayant des besoins spéciaux. L’étude est à l’origine du programme Besoins spéciaux, et peu après, Shirley est devenue conseillère du programme.

« Je trouvais l’étude intéressante, mais je croyais qu’elle allait finir sur une tablette. En fait, l’étude s’est transformée en un programme novateur et progressiste», déclare-t-elle

Treize ans plus tard, Shirley a noué de solides liens avec bon nombre des parents à qui elle téléphone trois fois l’an pour les aider à remplir les formulaires du programme, leur suggérer des organismes de ressources et prendre de leurs nouvelles.

« Je discute avec certains parents dès le plus jeune âge de leur enfant. J’apprends ainsi à les connaître, à connaître l’enfant ainsi que ses frères et sœurs. Je les suis au fil des ans. J’aime beaucoup ça! Le temps passe vite et dès que les enfants atteignent l’âge maximal du programme, je dois leur dire au revoir, et ça m’attriste. Par exemple, l’an passé, un des jeunes du programme a eu 18 ans. Ça faisait près de 13 ans que je communiquais avec sa mère. »

De plus, Shirley a fait partie du groupe de réflexion composé de parents et de conseillers et conseillères mis sur pied par le STTP. Ce groupe a lancé la discussion afin de créer un programme destiné aux travailleurs et travailleuses des postes qui ont un enfant adulte ayant des limitations fonctionnelles. Ce programme s’est concrétisé et il s’appelle Aller de l’avant.

Shirley s’intéresse depuis toujours à la question des limitations fonctionnelles. Elle travaille dans ce domaine depuis 1976. Elle a deux enfants, aujourd’hui adultes. Elle est semi-retraitée après avoir travaillé 14 ans à la Saskatchewan Association for Community Living en tant de coordonnatrice des services de répit et coordonnatrice du réseau de familles. Elle exécute en ce moment des contrats pour un certain nombre d’organismes qui s’occupent des personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Shirley veut tout faire pour valoriser les enfants ayant des limitations fonctionnelles. Une fois l’an, elle coordonne un atelier sur le deuil à l’intention des familles qui ont perdu un enfant ayant des besoins spéciaux. « Parfois, les gens ne se rendent pas compte à quel point leur enfant a été précieux au sein de la famille et à quel point il a marqué leur vie. Ils oublient aussi que les enfants font partie de la société et que cette dernière a besoin d’eux pour se construire. »